Verrier Var

Verrier VAR

Du verre en fusion naît l’œuvre d’art, du souffle du maître verrier. La pâte de verre en fusion explose de couleur au bout de la canne du maître verrier. On la voit flamboyer et changer de forme sous ses gestes rapides et précis. A l’aide de ses outils, il l’allonge, l’étire, l’écarte pour la transformer et la façonner à son idée. Un verre, un vase au col allongé, un saladier, une pièce d’art… La créativité de l’artiste s’inspire de cette boule de feu, qu’un peu de souffle transforme en œuvre d’art… Arnold, maître verrier formé à la Verrerie de Biot, crée et signe ses œuvres à Montauroux, dans la dernière verrerie artisanale du Var. Le choix est large du simple verre à eau aux lampes style Gallé, du verre bullé, au cristal taillé avec gravures personnalisées.

Le Maitre Verrier

Arnold Cognet a été formé à l’école du verre à Moulins, dans le centre de la France et y a obtenu son diplôme de verrier en 1989. Il a rapidement intégré l’entreprise de verrerie de Biot, prés de Nice et Antibes, dans le département des Alpes maritimes dans le Sud de la France pour y terminer sa formation en apprenant la technique du verre bullé. La particularité de cette technique du verre bullé repose non seulement dans sa spécificité (différente de celle du cristal), mais également dans le fait que le verrier apprend à manipuler le verre de sa forme inerte en tant que matière première jusqu’à l’élaboration d’un produit fini tel qu’une lampe, un verre de table ou tout autre objet. Arnold travaille à la verrerie de Biot pendant prés de quinze ans et y développe ses toutes premières créations démontrant ainsi sa capacité d’innovation et de maitrise de la technique. En 2005, il décide se reprendre la verrerie d’Art de Montauroux, située prés de Fayence, l’une des dernières verreries artisanales du Var. Il la réagence et crée un espace boutique/ showroom pour y exposer plus de 300 pièces sur 150m2. Le choix est large du simple verre à eau aux lampes style Gallé, du verre bullé, au cristal taillé avec gravures personnalisées. Ainsi, Arnold perpétue des gestes millénaires avec, en plus, une âme d’artiste. Il ne se contente pas de « fabriquer du verre, il invente sans cesse de nouvelles formes et franchi les nombreux défis techniques qui se présentent : plusieurs superpositions de couleurs et de matières avec la pâte de verre, incrustations de feuilles d’or… Il effectue aussi des gravures personnalisées sur du cristal. Spécialité de lampes style Gallé, verre bullé, verre et cristal taillé, pièce pâte de verre signée : un multiple choix.

La Technique du verre

Peut-être ne le savez-vous pas, mais le verre n’existe pas à l’état naturel. L’obtention du verre se fait par le mélange de trois matières premières: du sable, de la chaux, de la potasse qui sont alors fondues à une température de 1200°C.
Le résultat est une pâte verrière qui permet alors de la travailler en y ajoutant différents oxydes pour obtenir des couleurs variées. De ce mélange de matières en fusion et du souffle du maitre verrier, naît l’œuvre d’art. Le spectacle est magnifique: « La pâte de verre en fusion explose de couleur au bout de la canne du maître verrier. On la voit flamboyer et changer de forme sous ses gestes rapides et précis.
A l’aide de ses outils, il l’allonge, l’étire, l’écarte pour la transformer et la façonner à son idée. Un verre, un vase au col allongé, un saladier, une pièce d’art… La créativité de l’artiste s’inspire de cette boule de feu, qu’un peu de souffle transforme en œuvre d’art… »

Donnez une réponse relativement à notre texte si jamais vous avez l'envie de vous faire entendre !